Musicophilia

mindmap of oliver sacks, by austin kleon

Mais pourquoi faudrait-il toujours que tout soit signifiant ou interprétable ? Il n’est pas certain qu’un art quelconque le réclame, et, parmi tous les arts, c’est à coup sûr la musique qui l’exige le moins – car elle est à la foi intimement liée à nos émotions et si abstraite qu’elle n’a aucun pouvoir de représentation formelle.

Nous avons beau escompter que les spectacles auxquels nous assistons nous renseigneront sur la jalousie, la trahison, la vengeance ou l’amour, la musique instrumentale n’a rien à nous apprendre en la matière. Une musique peut être en même temps formellement parfaite – d’une perfection quasi mathématique – et si tendre, si poignante et si belle qu’elle nous fend le cœur (Bach, cela va sans dire, était passé maître dans l’art de la combinaison de ces deux aspects) ; mais elle n’est pas tenue pour autant de signifier quoi que ce soit. On peut se souvenir d’une musique, lui insuffler une vie imaginaire (voire hallucinatoire) pour la simple raison qu’on l’apprécie… c’est une raison suffisante.

One Comment

  1. admin
    Posted 06/11/2009 at 08:30 | Permalink

    merci Léo, il est des choses toujours bonnes à rappeler